Archive for Québec

L’automne québécois…

Automne québécois | savourezlemonde.comAutomne québécois | savourezlemonde.comPays : Québec (Canada) Québec
Ville : St-Donat

 

L’automne est bel et bien arrivé et déjà, dans certaines régions du Québec, les couleurs disparaissent peu à peu. J’ai profité du long week-end de l’Action de grâce pour profiter de cette beauté éphémère.

J’ai la chance et le privilège d’avoir des beaux-parents qui habitent sur un bord de lac dans la magnifique région de Lanaudière. Vendredi dernier, tout de suite après le boulot, ma famille et moi avons fui la ville vers cette contrée sauvage ou la seule chose à faire est de prendre son temps. Prendre le temps de relaxer et décider volontairement de ne rien faire… ce n’est pas si facile de nos jours ! Pour nous, c’était l’objectif du week-end.

Vivre trois jours sans cellulaire, sans ordi, rien de techno. Seulement nous et la nature. Marcher dans le bois sans penser à rien, seulement prendre le temps. C’est fou comment ça recharge les batteries. À la fin du congé, je me suis dit que prendre le temps de vivre, c’était aussi une façon de… savourer le monde.

 

Bavette de boeuf sur charbons de bois

Bavette de boeuf | Charbon de bois | savourezlemonde.comPays : Québec (Canada) Québec
Ville : Boisbriand
Lieu : My Backyard

 

Enfin, après un an d’hésitation, j’ai fait une cuisson directement sur du charbon de bois. Honnêtement, c’est la meilleure cuisson que j’ai effectuée depuis un bon bout de temps. Pour ce type de cuisson, je vous conseille d’acheter une bonne pièce de viande assez épaisse pour qu’elle puisse tolérer cette cuisson directe. Pour ma part, j’ai acheté des bavettes de boeuf que j’ai assaisonné “basiquement” avec du sel et du poivre. That’s it.

Déposez ensuite les pièces de viande directement sur le charbon ardent. Lorsque vous obtenez une superbe coloration, poursuivre la cuisson en indirect jusqu’à la cuisson désirée. Laisser reposer 10 minutes et déguster.

Vous allez voir, la croûte sera superbe, les saveurs seront aux rendez-vous et votre viande sera juteuse à souhait.

Enjoy!

Oeuf dans le trou

Oeuf dans le trouPays : Québec Québec
Portions : 1
Préparation : 5 min.
Cuisson : 5 min.

 

 

 

 
 
Un classique bien de chez nous qui se passe de présentation. L’oeuf dans le trou me suit depuis la naissance. Mes ancêtres en mangeaient. Le petit déjeuner parfait pour les weekends.

 

Les ingrédients


1 oeuf
1 tranche de pain
Beurre salé
Poivre

Préparation


1. Faites un trou au milieu de la tranche de pain.

2. Beurrez le dessus de la tranche de pain et le petit morceau retiré plus tôt.

3. Faites chauffer du beurre dans une poêle antiadhésive. Déposez la tranche de pain et le petit morceau.Surface beurrée vers le haut. Lorsque le dessous du pain commence à griller, craquer l’oeuf à l’intérieur du trou en prenant bien soin de ne pas percer le jaune. Poivrer légèrement. Cuire environ 2 minutes et retourner tout ça.
Lorsque le pain est bien grillé de tout bord tous côtés, c’est prêt. Assurez-vous que le jaune soit bien liquide et non trop cuit.

Déguster sur le champ avec un bon café filtre. C’est cochon, mais c’est bon 😉

"The" Pain de viande

Pain de viandePays : Québec Québec
Crédits : Jehane et moi
Portions : 8
Préparation : 10 min.
Cuisson : 2 h

 

 

 

 

Ah ben ! Pourquoi pas un bon pain de viande cette semaine. Sérieusement, je ne suis pas un grand maniaque du pain de viande. Souvent trop sec ou trop gras, fade et peu relevé. Une bonne dose de protéine, sans plus.

Malgré mes idées préconçues, Camélia Desrosiers, animatrice de l’émission “Jehane et moi”, m’a ouvert l’appétit avec sa recette de pain de viande. Bordel, je me suis levé de mon sofa, j’ai démarré ma voiture et je suis parti à l’épicerie acheter le “stock” pour la recette. Une vraie pulsion culinaire.

Allez, tant qu’à faire, j’y vais pour une double recette. Parfait pour les lunchs. Au final, le pain de viande était un peu plus sec que je ne l’aurai souhaité. Par contre, les saveurs sont au rendez-vous.

Un agréable retour aux sources.

 

Les ingrédients


600 g de veau haché
600 g de boeuf mi-maigre haché
225 g de lard salé* ou de jambon haché
3/4 tasse de chapelure
2 oeufs légèrement battus
1 petit oignon ciselé finement
1 c. à soupe de sel
1 c. à thé de sarriette
1/4 c. à thé de muscade
1/4 c. à thé de clous de girofle moulu
130 ml de jus de tomate
Le jus de 1/2 citron

* Important de dessaler le lard avant de l’utiliser. Faites le tremper toute une nuit dans l’eau froide. Idéalement, changer l’eau à tous les 4 h.

Préparation


1. Préparez un bol et ajoutez tous les ingrédients, sauf le jus de tomate. Mélanger la préparation avec les mains. Lorsque la consistance est bien homogène, formez un beau pain et, selon la quantité, déposer dans un ou deux moules à pain. Couvrir légèrement de jus tomate.

2. Cuire 2 h au four à 350 °F (175 °C). Arroser régulièrement de jus de tomate.

Servir avec de la purée de pommes de terre et des haricots verts.

Sauté de légumes et crevettes… presque thaïlandais

Sauté de légumes et crevettes.Pays : Québec Québec
Portions : 6
Préparation : 20 min.
Cuisson : 20 min.

 

 

 

 

Ok ! je sais, je suis encore sur mon “buzz” asiatique. Ça va passer, je vous le jure. D’ici là, voici une recette de Sauté de légumes et crevettes… presque thaïlandais. J’adore vraiment la cuisine thaïlandaise. Cet équilibre entre le salée, l’aigre, le sucrée et le piquant est hallucinant. Une fois que l’on comprend cet équilibre, un monde de possibilité s’ouvre à vous. Accompagnez ce sauté de riz parfumé et vous obtiendrez un repas rapide et sain.

Amusez-vous.

 

Les ingrédients


500 g de crevette
3 bok choy
3 oignons verts coupés en tronçons
1 grosse carotte coupée en fine tranche biseautée
1 oignon émincé grossièrement
1 branche de céleri coupée en biseau
2 gousses d’ail ciselé
1 poignée de noix de cajou ou d’arachide grillée
1 tasse de chou chinois coupé en fine lanière
1/4 c. à thé d’huile de sésame
Huile d’arachide
Wok

Sauce

2 tasses de bouillon de poulet
2 gousses d’ail
1 tige de citronnelle
1 échalote
1 piment oiseau ou 2. À votre goût.
2 tasses de bouillon de poulet
2 c. à soupe de jus de lime
Nuoc-mâm (sauce de poisson)
Vinaigre blanc
Sucre
Eau
Fécule de maïs

Préparation


1. Préparez la sauce. Prenez la citronnelle. Enlevez-lui deux couches. Écrasez la tige d’un coup franc. Réservez. Écrasez ensuite les gousses, l’échalote et les piments. Prenez une casserole. Ajoutez une peu d’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter la citronnelle, l’ail, l’échalote et le piment. Cuire quelques instants.

2. Ajoutez le bouillon de poulet. Le plaisir commence à cet instant précis. Pour la suite, aucune mesure ne compte. C’est vos papilles qui vont décider de la suite des choses.
Prenez le nuoc-mâm et versez tranquillement cette merveille dans le bouillon. Goûter. Lorsque le niveau de sel est correct pour vous, arrêter. Procéder de la même façon pour le vinaigre et le sucre. Finaliser avec le jus de lime. L’objectif est d’obtenir un l’équilibre des saveurs. Aucun ne doit prendre le dessus sur l’autre.
Laissez mijoter 10 minutes.

3. Maintenant, il faut épaissir la sauce. Délayer de la fécule de maïs avec de l’eau. Ajouter un peu de ce mélange au bouillon. Continuer jusqu’à ce que la sauce devienne lisse et onctueuse. Retirer du feu.

4. Passons à la cuisson des légumes. Lavez les bok choy. Coupez la partie feuillue et réservez. Coupez ensuite les tiges en gros tronçons. Réservez.

5. Ajoutez un peu d’huile dans le wok. Chauffer à feu vif. Lorsque le wok est bien chaud, ajouter les carottes, l’oignon, l’ail, le céleri, les noix et les tronçons de bok choy. Mélanger continuellement. Poursuivre en ajoutant les lanières de chou chinois les feuilles de bok choy,les oignons verts et les crevettes. Mélanger continuellement. Les légumes doivent rester croquants.

6. Lorsque les crevettes commencent à devenir roses, ajouter une à deux louches de sauce et l’huile de sésame. Éviter de faire baigner les légumes.L’objectif est de les enrober légèrement. Encore là, l’équilibre est de mise.

Servir immédiatement dans un plat de service. Accompagner avec du riz.

Tête de porc

Tête de porcPays : Québec Québec
Portions : 2
Préparation : 5 min
Cuisson : 5 h au BBQ. Cuisson indirecte

 

 

 

 

Coeur sensible quitter ce site… Sincèrement, l’image peu choquer, mais la tête de porc est consommé régulièrement dans plusieurs pays. Croyez-moi, si on laisse nos peurs de côté, cette partie de l’animal est excellente et contient les plus beau et savoureux morceaux. De plus, le prix est ridiculement peu cher. J’ai à peine payer 6 $ pour cette tête. À essayer.

 

Les ingrédients


1 tête de porc
Sel
Huile

Préparation


1. Préchauffer votre BBQ en cuisson indirect.

2. Déposer, sous la grille, une lèchefrite jetable en aluminium a l’opposé de la source de chaleur. Ajouter un peu d’eau dans la lèchefrite.

3. Saler et huiler la tête de porc. Déposer la tête sur la grille au dessus de la lèchefrite. Fermez le couvercle et laisser cuire à faible intensité environ 5 h. Variable selon la grosseur. Assurez-vous d’avoir toujours de l’eau dans la lèchefrite. Éviter de calciner la peau. Si vous perdez le contrôle à ce niveau, envelopper la tête dans un papier d’aluminium.

4. Lorsque la tête est cuite, sortez là du BBQ et laissez reposer quelques minutes avant de servir.

En théorie, tout se mange… ou presque. Pour ma part, j’aime bien la peau croustillante, les joues, la langue et les morceaux de viande qui se trouvent un peu partout sur la tête. Vous allez voir, c’est savoureux.

Occupons Montréal – Cuisine du peuple

Occupons MontréalPays : Québec (Canada) Québec
Ville : Montréal
Lieu : Square Victoria
Site : Occupons Montréal

 
 
 
 
 
 
 
 

Je passe à tous les jours dans la zone d’occupation au Square Victoria. Occupons Montréal est actif depuis un certain temps déjà et avec l’hiver qui approche à grands pas, je ne sais pas combien de temps les indignés pourront tenir leur siège. On peut être pour ou contre la cause. Une chose est sûr, la grogne populaire est bien présente.

Pour ma part, je lève mon chapeau à tous ceux et celles qui organisent quotidiennement les opérations du camp. Particulièrement la gestion des repas. Grâce à l’action communautaire, Occupons Montréal a réussi à nourrir des dizaines de personnes et ce, depuis quelques semaines.

C’est clair qu’il y a un problème avec la clientèle présente sur le site. Plusieurs itinérants et toxicomanes ont joint les rangs d’Occupons Montréal. Les médias en parlent, nous le voyons, je le constate tous les jours. Il faut se l’avouer. C’est un problème qui n’aide en rien la cause. Malgré tout, ces personnes ont tout de même bouffé 3 fois par jours et pour quelques-uns, j’en suis sûr, ça devait faire un “bail” qu’ils n’y avait pas eu accès.

Wit Blanche Belge – Brasserie Dunham

WitbierPays : Québec (Canada) Québec
Appréciation : 7,5/10
Brasseur : Brasserie Dunham
Style : Witbier
Taux alcool : 5 %
Format(s) : 341 ml

 

La Wit Blanche Belge est la troisième bière que j’essaie de la brasserie Dunham. Comme mentionné dans un précédent “post”, j’aime bien le virage effectué par la compagnie. Le positionnement de la marque est simple et terriblement efficace. Le produit aussi est excellent. La “Witbier” est généreuse en bouche et débordante de saveurs. Tout comme leur IPA et leur Pale ale. Deux bémols cependant, l’effervescence est un peu trop intense à mon goût et le produit n’est pas encore stable à 100 %. Je trouve des nuances et différences de saveurs d’une fois à l’autre.

Visuellement, cette “Witbier” est dorée, légèrement voilée et offre un généreux collet.

Au nez, le doux mélange d’agrume et de coriandre vous active les sens.

En bouche, c’est le “party” de bulle. Un peu trop effervescent. Cependant, les saveurs sont aux rendez-vous. Rafraîchissante à souhait cette blanche Belge.

Rescousse

RescoussePays : Québec (Canada) Québec
Appréciation : 9/10
Brasseur : Dieu du Ciel!
Style : Altbier
Taux alcool : 5 %
Format(s) : 341 ml

 

Honte à moi ! Depuis le temps que je bois cette bière et que je n’en parle pas, c’est inacceptable. Peut-être volontaire aussi… Cette “altbier” est tellement bonne que je voulais inconsciemment garder le secret pour moi. Qui sait.

Mon attitude est doublement honteuse, car Dieu du ciel! verse un pourcentage des revenus de la vente de cette bière à la Fondation de la faune du Québec afin de venir à la rescousse d’espèces en péril. Au lieu de garder le secret, je devrai la communiquer au plus grand nombre de personnes possible.

Hé bien, ce jour est arrivé. Mes amis, acheter la “Rescousse” et faites une pierre deux coups. Vous allez prendre soin de vos papilles tout en contribuant pour une bonne cause.

Visuellement, cette “altbier” est bien cuivrée, limpide avec un joli collet.

Au nez, un doux parfum de malt légèrement sucré vous attire. Les effluves du houblon sont délicats. Les arômes nous laissent présager une expérience douce et rafraîchissante.

En bouche, tout ce passe en finesse. Une belle rondeur nous enveloppe la bouche dès le départ, mais s’amincit assez rapidement pour laisser place aux saveurs de malt et de céréales grillées. Le houblon vient soutenir tout ça jusqu’en final. Très bien balancé et désaltérante. J’adore.

Parmentier de canard braisé

Canard parmentierPays : Québec Québec
Portions : 6
Préparation : 30 min
Cuisson : 6 h

 

 

 

 
 

J’adore le canard, surtout braisé. Voici une belle recette d’automne toute simple qui demande un minimum de technique de cuisson. On laisse simplement cuire le canard tranquillement pendant quelques heures dans son propre gras. Ensuite on effiloche la viande et on couvre le tout d’une magnifique purée au cheddar fort et raifort. Miam !!!

 

Les ingrédients


1 canard entier
20 oignons perlés
1 gousse d’ail
1 c. à soupe de vinaigre balsamique à la truffe
6 pommes de terre
1 tasse de fromage cheddar fort
1/3 tasse de beurre
1/2 tasse de crème 35%
1 c. à soupe de raifort
Sel
Poivre
Eau
Huile
Beurre

Préparation


1. Préchauffer le four à 250 °F.

2. Faites chauffer un peu d’huile eu du beurre dans une cocotte. Assaisonner légèrement l’intérieur et l’extérieur du canard et saisir la bête. Ajouter les oignons perlés, le vinaigre balsamique à la truffe et une tasse d’eau. Couvrir et mettre au four pour une cuisson lente. Environ 6 heures.

3. En attendant, faites bouillir de l’eau et cuire les pommes de terres épluchées et coupées en gros cube. Lorsqu’elles sont cuites, les réduire en purée. Ajouter le beurre. Bien mélanger. Poursuivez avec le fromage, le raifort et ensuite la crème. Assaisonner généreusement. La texture doit être lisse. Ajouter de la crème au besoin. Réserver

4. Lorsque le canard est prêt, sortez-le du four et effilochez la viande. Déposer la viande dans un plat allant au four. Ajouter un peu de jus de cuisson. Couvrir de purée de pommes de terre. Augmenter la température du four à 350 °F. Enfourner le plat à découvert pour 15 minutes. L’objectif est de colorer le dessus de la purée de pommes de terre.

Servir chaud avec une salade et un verre de vin.